dimanche 12 février 2017

12/02/2017



"Est-ce que j'arriverai à me lever le matin en pensant que c'est à cause de moi qu'elle ne sera pas à mes côtés ? Aurai-je la force de me dire que c'est parce que je l'aurai...tuée... que je ne pourrai plus regarder son doux visage. Aurai-je la force de continuer à vivre sans ne plus ressentir cette sensation lorsqu'elle est dans mes bras ? Entendrai-je un jour un son plus doux que son rire, que sa voix ?"
- Nicolas, Eirielle : un monde nouveau

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire