vendredi 16 février 2018

Phobos 4 - Victor Dixen






        


LAN
CEMENT DES CHAÎNES DES PIONNIERS DANS
3 SECONDES...
2 SECONDES...
1 SECONDE...

Ils peinent à reprendre leurs marques.

Ils sont les rescapés du programme Genesis.
Exilés sur Mars, ils ont traversé un désert de solitude.
De retour sur Terre, ils sont emportés par un tourbillon de célébrité.

Elle peine à reprendre son souffle.

Obsédée par des questions sans réponse,
Léonor refuse les honneurs et les caméras.
Le danger planant sur la planète bleue est-il vaincu pour toujours ?
Les secrets hantant la planète rouge sont-ils enfouis à jamais ?
Et si, d'un bout à l'autre du système solaire,
tout pouvait basculer à nouveau ?

Même si l'angoisse mène au bord de l'asphyxie, il est trop tôt pour respirer.


Personnages principaux 
Léonor

Autres informations
Pour ce tome-là, Victor Dixen a partagé le roman en 6 parties : les chaînes des différents pionniers, ce qui permet de découvrir un peu plus les personnages que nous aimons tant.


Bon alors. Je vais commencer par les mauvais points, pour pouvoir terminer en beauté. 

Que dire ? Oui, j'ai aimé ce tome, mais pas autant que les autres. Oui, il y a eu des moments époustouflants, mais j'avais l'impression que quelque chose manquait. Pour commencer, je dois vous dire qu'une pensée revenait souvent en tête: le terminer vite pour pouvoir lire le prochain livre... (bon, il faut dire que le livre qui suivait Phobos me tentait énormément...)

Pour commencer, je dois vraiment parler de choses qui m'ont énervées et déroutées dans ce tome. Plusieurs éléments m'ont fait lever les yeux au ciel...

[ATTENTION SPOILER] Comme le moment où Léonor entre dans "le musée des horreurs" de Serena, et qu'elle a le droit de choisir un des objets ayant appartenu à son ennemie, et qu'elle choisit le boîtier de dépressurisation de la base New Eden. Je veux dire... pourquoi ? Oui "ça peut l'aider à surmonter sa peur" etc, mais là je trouve que ça relève du masochisme, elle garde auprès d'elle ce qui a failli la tuer elle et les autres pionniers, est-ce qu'elle fait ça pour défier Serena ? Pour défier la mort ? Je peux comprendre ce que ça signifie, mais j'ai juste trouvé ça glauque... [FIN SPOILER] Aussi quand elle parle de Serena comme de son "ennemie jurée", faisant penser à une enfant de 8 ans... [ATTENTION SPOILER] ou encore quand Léonor rencontre la personne qui l'a abandonnée dans la fameuse poubelle, et qui est à l'origine de la mort de ses parents, j'ai nommé Désiré Tiregrain, qu'elle lui hurle dessus en lui promettant de l'égorger si il ne révélait pas la vérité, j'ai trouvé ça assez abusé, surtout que ce n'est pas vraiment dans les habitudes de Léonor... puis que le vieillard lui demande ensuite si elle veut bien le pardonner pour ses actes, encore une fois comme un enfant qui lui aurait volé un stylo. 
Et la dernière chose qui m'a énervée, c'est le fait que l'auteur ne tue pas un chiot, mais les deux ! Ça m'a rendue triste, et j'ai eu l'impression que c'était juste pour faire passer le temps... [FIN SPOILER]



Ensuite, je dirais que la majeure partie de ce tome est composée de péripéties toutes plus abracadabrantesques que les autres, servant d'amuse-bouches avant le grand final, agrémentées de personnages secondaires assez pâles. Ces avant-goûts sont donc les 5 chaînes des ex-pionniers : Kirsten, Safia et Samson, Elizabeth, Fangfang et Kelly. Elles mettent en place l'atmosphère du roman. Je pense que c'est pour ça que j'ai mis pas mal de temps à lire cette partie, elle est un peu lente mais il s'y passe quand même beaucoup de choses intéressantes, et finalement on se dit que ça valait la peine d'attendre 450 pages pour entrer dans le Phobos qu'on connait, ce sentiment que nous connaissons tous, ce mal de Mars que nous ressentons : la difficulté à respirer, notre souffle qui est coupé, la pression qui pèse sur notre dos, nos nerfs à deux doigts de lâcher. Ces 5 parties nous permettent notamment familiariser un peu plus sur les personnages féminins, surtout en ce qui concerne Kirsten et Kelly (c'est d'ailleurs au début de ce tome que j'ai appris que Kirsten s'appelait Kirsten et non Kristen...), elles permettent de voir où en sont les personnages avec le retour à la vie sur Terre.

Related image

Passons maintenant aux choses sérieuses, car il y en a à dire sur ce tome. C'est ce qui fait que c'est agréable de chroniquer un livre comme Phobos, car il y a toujours beaucoup à dire. Victor Dixen manie le suspense à la perfection, et sait nous mener par le bout du nez, pour enfin tout nous dévoiler sans nous laisser le temps de dire ouf. Nous sommes attaqués à coups d'amour, de rebondissements, de sueurs froides, d'espoir et de références comme on en a jamais vues. J'ai été agréablement surprise car, malgré un tome se passant à 90% sur Terre, l'auteur a fait en sorte de garder l'espace et Mars quand même très présent dans l'histoire, notamment grâce à Marcus, [ATTENTION SPOILER] la course poursuite haletante à la Star Wars entre Mozart et l'Aranha, ou encore la découverte de Kenji, transformé en véritable martien qui, on peut le dire, nous avait vraiment manqué ! [FIN SPOILER] Ce tome est réellement la réponse a toutes les questions qui se bousculaient dans nos têtes ! C'est une véritable bombe à retardement, car on sait tous que ce livre signifie la fin d'une belle histoire, mais  aussi une fin époustouflante. Une fois que j'ai refermé le livre, je me souviens avoir ressenti de la tristesse, de devoir laisser les personnages ici, mais aussi énormément de joie, je ne pouvais pas m'arrêter de sourire, car la fin est tellement belle, certainement la plus belle des 5 tomes réunis, tellement inattendue, tellement juste. Du Victor Dixen tout craché.

[ATTENTION SPOILER] J'ai ressenti tellement de joie, car Kelly est très présente dans la fin, et elle m'avait manqué tout au long du roman, je l'imaginais et ça faisait tellement de bien. Mais aussi car Samson et Yukio, c'était une évidence, et ça m'a d'ailleurs fait pleurer... ce qui montre bien qu'une fois encore l'auteur a visé juste. J'aurais peut-être du juste écrire ça comme chronique, c'est suffisant, non ? [FIN SPOILER]

J'ai senti que ma mission de lectrice était terminée une fois que j'ai refermé ce livre, et que leur mission de héros aussi, je n'en voulais pas plus, tout simplement car cette saga a donné tout ce à quoi on s'attendait, ou plutôt tout ce à quoi on ne s'attendait pas, car si on y réfléchit bien, Victor Dixen a su garder le suspense jusqu'aux dernières secondes, jusqu'au dernier instant. En refermant le livre, j'ai ressenti une bouffée d'air frais, peut être que la série est terminée, mais l'histoire elle, ne fait que commencer, et je le remercie de nous avoir emmenés jusqu'au fin fond de l'espace, tout en restant sous la couette.





  • Un final à couper le souffle
  • Le suspense toujours présent
  • Un tome avec toujours de nombreux rebondissements, ce qui fait qu'on ne voit pas le temps passer
  • Les mystères sont enfin dévoilés
  • Les chaînes "Youtube" des pionniers, qui permettent, grâce aux commentaires, de se faire son avis






  • Certains personnages assez absents dans le tome

  • Les personnages secondaires, qui sont là sans être là

  • Quelques longueurs sur la première partie du roman

Un final à la hauteur de nos espérances, qui ne nous laisse pas sur notre faim, et qui nous met du baume au cœur, mais un récit au rythme saccadé, avec quelques longueurs. La dernière partie du roman : rien à dire, c'est parfait. 

Image associée


→ Avez-vous lu ce dernier tome ? Qu'en avez-vous pensé ?
→ Est-ce qu'il vous tente ? 
Rendez-vous en commentaires ! 


1 commentaire: